Choisir la taille parfaite d’un implant mammaire

L’implant mammaire est une prothèse en silicone fréquemment utilisée pour la chirurgie d’augmentation des seins. Que ce soit dans un but purement esthétique ou une chirurgie réparatrice, le choix de la taille des prothèses mammaires, leur forme et texture, peuvent vite devenir un casse tête.

Le choix de l’implant mammaire : Quels critères s’offrent à nous ?

L’augmentation mammaire par prothèses constitue le premier motif de consultation en chirurgie esthétique. Cette intervention peut répondre à une hypotrophie mammaire (défaut de développement des seins) ou une volonté d’augmenter le volume de sa poitrine pour passer à une taille de bonnet plus importante.

Plusieurs questions se posent pour les femmes qui désirent augmenter le volume de leur poitrine. Le choix doit se porter sur la bonne taille, la bonne projection et un résultat au plus proche du naturel.

  • Le forme de la prothèse : Il existe des implants de forme ronde ou anatomique (en forme de pomme ou de poire) et de contenus différents, en gel de silicone ou remplis de sérum physiologique. 
  • La position de l’implant : devant le muscle (en arrière de la glande mammaire) ou derrière le pectoral en utilisant la technique du dual plan. Dans ce cas, toute la partie supérieure du muscle pectoral va venir recouvrir l’implant et donner une forme plus naturelle.
  • La cicatrice : au niveau de l’aréole (au-dessus ou en dessous du mamelon), au niveau de l’aisselle, ou sous le sein, en regard du sillon sous-mammaire.

Le lipofilling mammaire, augmentation du volume des seins par injection de graisse, est également possible. On le recommandera en cas de zone de graisse localisée et si le gain de volume souhaité par la patiente se situe entre 1/2 et 1 taille de bonnet. En cas d’augmentation plus importante, on s’orientera alors vers les implants mammaires.

Les différents types de prothèses utilisées

Pendant longtemps, les chirurgiens plasticiens pensaient à tort que l’utilisation d’implants texturés permettait de diminuer considérablement le risque de coque.

Prothèse anatomique

L’augmentation mammaire par prothèse anatomique n’est plus pratiquée aujourd’hui en France et en Europe. Ce type de prothèse était conseillé pour donner une forme de poire au sein mais n’est plus utilisée en raison des risques de rotation et donc du résultat instable dans le temps.

Prothèse ronde en silicone

À ce jour, en France et en Europe, nous utilisons exclusivement des prothèses rondes pré-remplies de silicone. Ces implants renferment un gel cohésif permettant de diminuer la palpabilité de la prothèse et la diffusion du silicone en dehors de l’enveloppe. Elles offrent ainsi un toucher s’approchant au maximum de la glande mammaire.

Taille des prothèses et influence sur la taille du bonnet

Afin d’obtenir une augmentation mammaire naturelle, le choix du volume des prothèses doit toujours se faire en rapport avec la morphologie de la patiente. Selon la silhouette de la patiente, la base mammaire sera différente, et un volume identique n’aura pas le même rendu d’une poitrine à l’autre.

Pour aboutir à un bonnet C, on peut être amené à utiliser un implant mammaire de 280cc ou 330cc, avec un profil plus ou moins différent, en fonction des mensurations de la patiente.

Le choix de la forme et de la taille des prothèses mammaires se fait lors de la consultation. Le chirurgien esthétique vous questionnera au sujet de votre taille de bonnet idéale, vous donnera tous les détails sur l’intervention, et en fonction des cas, les possibilités de prise en charge de l’opération.

Pour se rendre compte du résultat envisageable, la première étape consiste à essayer des implants mammaires de tailles différentes, sous le soutien-gorge. Ce dernier ne doit pas être rembourré et il est préférable d’y associer un t-shirt légèrement compressif, afin d’obtenir le meilleur rendu visuel.

Le choix de la taille des implants permet une petite marge de manœuvre lors de l’intervention. En règle générale, l’opération a une durée comprise entre 45 minutes et 1H30. Réalisée en position demi-assise, le chirurgien esthétique pourra adapter au mieux le volume des prothèses mammaires. C’est la raison pour laquelle, deux ou trois tailles d’implants sont systématiquement présentes au bloc opératoire.

Projection des implants mammaires : profil modéré ou profil haut ?

Selon le souhait de la patiente d’avoir un bombé plus ou moins développé, on peut définir la projection de l’implant, en choisissant des implants mammaires avec un profil haut ou un profil modéré. Le choix du profil permettra alors de définir l’aspect de la poitrine, et du décolleté plus ou moins imposant.

En fonction du développement de la glande mammaire, on peut réfléchir à poser l’implant derrière le muscle ou en arrière de la glande mammaire. Le sein sera alors sculpté en forme de pomme ou poire.

  • L’augmentation mammaire est légèrement plus douloureuse lorsque l’implant est positionné derrière le muscle, mais les antalgiques usuels permettront de bien contrôler la douleur.
  • Les études montrent un meilleur vieillissement des implants lorsqu’ils sont positionnés derrière le muscle, ainsi qu’un risque diminué de formation de coque.
  • Le résultat esthétique définitif sera obtenu à 6 mois et dépendra de comment la peau va se redraper sur la prothèse.
prothese mammaire ronde profil modere
Prothèse mammaire ronde à profil modéré
augmentation mammaire prothèse ronde profil haut
Résultat post-opératoire avec une prothèse mammaire à profil haut

Technique d’augmentation mammaire en DUAL PLAN

En utilisant une prothèse ronde et en la positionnant derrière le muscle, avec une technique appelée Dual Plan, on aboutit à une forme de seins naturelle, tout comme lors de l’utilisation d’implants anatomiques. Cette technique consiste à recouvrir la prothèse par la partie supérieure du muscle pectoral.

La pose de prothèses derrière le muscle offre une couverture supplémentaire de l’implant, permettant de diminuer un peu plus sa palpabilité et d’obtenir un résultat encore plus naturel.

Simulation 3D d’une augmentation mammaire par prothèse mammaire

En plus de l’essai des prothèses sous le soutien-gorge, le chirurgien réalise des clichés photographiques de face et de 3/4 droit et gauche, ainsi que la mesure de la distance entre les 2 mamelons. Ces photos permettront la reconstruction en trois dimensions de votre poitrine. À l’aide du logiciel CRISALIX, on pourra pivoter à 360° et ainsi simuler le résultat esthétique de l’augmentation mammaire avec les implants précédemment choisis.

simulation 3D crisalix
Simulation 3D avant l’augmentation mammaire

Quelles types de prothèses mammaires sont interdites ?

Depuis 2019, l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité des Médicaments) interdit l’utilisation de prothèses macrotexturées dont font partie les prothèses anatomiques. Un très faible nombre de cas de lymphome anaplasique à grandes cellules ayant été rapportés.

Jusqu’en 2020, on pouvait utiliser des prothèses au sérum physiologique, remplies de solution saline (eau et sel). Du fait de leur faible utilisation, la commercialisation a été stoppée.

Quelle est la durée de vie d’un implant mammaire ?

En théorie, la durée de vie moyenne d’un implant mammaire est située entre 10 et 15 ans. Il s’agit en général de la durée à partir de laquelle peut se produire une rupture de l’implant.

Le remplacement des implants, initialement prévu tous les 10 ans n’est pas systématique. Un suivi clinique et radiographique (mammographie) est obligatoire tout au long de la vie. Si l’aspect des seins n’est pas modifié lors de l‘examen clinique et radiographique, le remplacement des prothèses n’est pas recommandé. Certaines patientes peuvent ainsi les conserver pendant une durée plus longue.

0 commentaires

Pin It on Pinterest