Augmentation mammaire par lipofilling

L’augmentation mammaire par lipofilling ou lipostructure est une méthode qui consiste à réinjecter sa propre graisse dans les seins afin d’en augmenter le volume.

Cette technique permet d’obtenir un résultat naturel sans avoir recours aux implants mammaires. Durant l’opération, le prélèvement de graisse par lipoaspiration, permettra de remodeler votre silhouette : ventre, culotte de cheval, poignées d’amour, genoux et cuisses.

Augmentation mammaire par lipofilling

Qu’est-ce que l’augmentation mammaire par lipofilling ?

Le lipofilling permet l’utilisation de graisse prélevée au niveau de la silhouette par lipoaspiration, aboutissant à une augmentation de volume de la zone injectée. Cette technique est sans rejet puisqu’on n’implante aucun corps étranger. De plus, l’augmentation mammaire par injection de graisse permet d’obtenir une augmentation du volume naturel des seins, en utilisant sa propre graisse. Le principal avantage de cette technique est une amélioration de la silhouette en aspirant les zones graisseuses disgracieuses par lipoaspiration. Ainsi, cette technique est fiable, sans cicatrices visibles, et limitant aussi les complications éventuelles des prothèses mammaires (coque, rupture, palpabilité).

L’augmentation mammaire par injection de graisse est très utilisée pour corriger des asymétries mammaires de volume ou pour corriger des malformations mammaires (seins tubéreux).

Histoire des transferts graisseux

Le lipofilling est utilisée initialement dans la reconstruction mammaire, les séquelles de brûlure ou d’accidents de la voie publique.
Cette technique de transfert graisseux permet d’apporter de la trophicité et des facteurs de croissance, afin d’obtenir un galbe du sein et une sensibilité de la zone à reconstruire.
Elle est dérivée de la technique des transferts graisseux au niveau de la face, qui est aussi appelée lipostructure ou lipofilling ou lipomodelage.

Descriptif de la technique d’augmentation mammaire par lipofilling

La technique de lipofilling est surtout indiquée dans le cadre d’une augmentation mammaire modérée, par exemple, gagner une taille de bonnet chez une patiente présentant des zones adipeuses disgracieuses (culotte de cheval, poignées d’amour, ventre).

Elle peut également être utilisée en complément d’une augmentation mammaire par prothèse pour améliorer le galbe ou la texture (vague au niveau des seins liées à une trophicité cutanée trop faible).

L’intervention est réalisée en ambulatoire avec une entrée le matin et une sortie le jour même généralement sous anesthésie générale.

  • La graisse est prélevée par une canule de liposuccion, et est ensuite purifiée par centrifugation.
  • La réinjection est ensuite réalisée successivement dans les deux seins, de manière très précise, avec de fines travées afin d’optimiser la survie des cellules graisseuses et ainsi diminuer au maximum la résorption de graisse. Le chirurgien esthétique est limité dans les quantités de graisse à réinjecter pour optimiser la revascularisation de la graisse au niveau des seins.

A qui s’adresse l’augmentation mammaire par injection de graisse

L’augmentation des seins par injection de graisse peut être réalisée chez toutes patientes présentant des zones de graisse à prélever, désirant une augmentation mammaire modérée et en l’absence de cancer du sein personnel ou au premier degrés.

Les patientes trop minces ou désirant une augmentation mammaire importante ne sont pas des bonnes candidates au lipofilling mammaire et devront bénéficier d’une augmentation mammaire par prothèse.

Le Dr HADDAD spécialiste de l’augmentation des seins saura vous conseiller sur les différentes méthodes et la meilleure technique à réaliser pour avoir le résultat le plus harmonieux d’augmentation mammaire.

Quel bilan réaliser avant une augmentation mammaire ?

  • Un interrogatoire minutieux pour définir précisément vos attentes, et un examen clinique de toute la silhouette sera réalisé au cours de la première consultation afin de repérer tous les zones graisseuses qui pourront être potentiellement réinjectés dans les seins. 
  • Une consultation avec un anesthésiste doit être réalisé au maximum 48 heures avant l’intervention.
  • Une IRM mammaire sera systématiquement prescrite pour le suivi et pour dépister d’éventuelles lésions mammaires avant l’intervention.

Quelles sont les suites après une augmentation mammaire par transfert de graisse ?

  • L’éviction sociale est très brève avec une reprise des activités professionnelles seulement quelques jours après l’opération.
  • Le tabac est proscrit car il diminue la revascularisation des cellules graisseuses et augmente ainsi la résorption de la graisse.
  • Les premiers jours post opératoires sont marqués par des ecchymoses et des œdèmes au niveau des zones donneuses (ventre ; hanches ; genoux cuisses) et des zones receveuses qui se résorbent spontanément en quelques jours.
  • Le lipofilling est une technique faiblement douloureuse. Les douleurs sont bien calmées par les antalgiques de pallier 1 (paracétamol).
  • Une anticoagulation préventive de quelques jours peut être nécessaire pour prévenir la phlébite en cas de prélèvement au niveau des membres inférieurs.

Quels sont les résultats à long terme ?

Il est nécessaire d’avoir un poids stable pour avoir un résultat définitif une fois que la graisse a prise (en général au bout de 3 mois). En effet, environ 30% de la graisse est réabsorbée par l’organisme après la réinjection. Ceci explique la nécessité de surcorrection pendant l’intervention.

Quel est le coût d’une augmentation mammaire par lipofilling ?

L’augmentation mammaire par injection de graisse ou lipofilling est une intervention non prise en charge par la sécurité sociale ou la mutuelle. Il existe des cas où une prise en charge est possible, par exemple, en cas d’asymétrie ou de malformation mammaire (seins tubéreux).
Un devis personnalisé vous sera remis après consultation et comprendra les honoraires du chirurgien et de l’anesthésiste.

Quelles sont les complications éventuelles d’une augmentation mammaire par injection de graisse ?

  • La mauvaise prise de la graisse au niveau des seins peut être majorée par un volume trop important de graisse réinjecté. La saturation du site receveur en graisse est à l’origine d’un problème de revascularisation des cellules adipeuses.
  • L’infection reste très rare et est nettement diminuée grâce à l’antibiothérapie réalisé au cours de l’opération. L’infection répond dans la majorité des cas aux antibiotiques et ne nécessite généralement pas une nouvelle intervention.
  • Il peut se former des kystes (amas graisseux) après la réinjection de graisse, certains de ces kystes peuvent être aspirés ou retirés sous anesthésie locale.

Les autres opérations

Chirurgie esthétique

Les autres opérations

Chirurgie réparatrice

Les autres opérations

Médecine esthétique



Informations

Dr. Jonathan Haddad - Chirurgien Esthétique
10 Rue Quentin-Bauchart, 75008 Paris
01 84 60 11 06

Itinéraire

Contact

Poser une question au Dr HADDAD

14 + 15 =