Nymphoplastie ou chirurgie des petites lèvres

La nymphoplastie est également appelée Labiaplastie ou Chirurgie des petites lèvres. Les lèvres génitales sont représentées par deux paires : les grandes lèvres et les petites lèvres. Parfois, les petites lèvres peuvent augmenter de volume au cours de l’évolution, surtout après des accouchements.

La réduction des lèvres du vagin (nymphoplastie) fait partie des demandes croissantes pour les jeunes femmes de moins de 40 ans en chirurgie plastique.

Chirurgie intime, la nymphoplastie. Par le Dr HADDAD à Paris

Les différents motifs de consultation pour une réduction des petites lèvres ?

  • La motivation principale est l’hypertrophie des petites lèvres, un débordement sur les grandes lèvres avec une gêne à la pratique sportive (vélo, équitation).
  • Certaines femmes rapportent des remarques des partenaires avec une volonté de réduire le volume des petites lèvres.
  • La patiente rapporte une gêne lors de rapports sexuels.
  • Dans le cas d’une gêne esthétique avec présence de petites lèvres disgracieuses.
  • Certaines femmes présentent un retentissement psychologique important, avec une sensation de ne pas être dans la norme.

Quelles sont les candidates à la nymphoplastie ?

Les motivations des patientes, ainsi que la volonté d’avoir un résultat naturel reste un argument fort. L’interrogatoire est un élément capital de la consultation. L’examen clinique minutieux permet de mettre en évidence une disproportion entre les grandes lèvres et les petites lèvres. Les petites lèvres sont considérées comme hypertrophiées lorsqu’elles mesurent plus de 4 cm de largeur.

On peut rapporter les plaintes suivantes :

  • Les plaintes liées au frottement lors de la pratique sportive et à la gêne lors du rapport sexuel sont quasi constantes.
  • Le port de sous-vêtements moulants est désagréable.

Quelles sont les différentes techniques d’une réduction des petites lèvres ?

Il existe une méthode longitudinale qui permet de réséquer tout l’excèdent cutané en suivant le bord libre des petites lèvres et en préservant la fourchette clitoridienne. En effet, il est primordial de ne pas faire une résection trop proche de la fourchette clitoridienne car cette dernière est très innervée. Il existe une méthode de résection triangulaire.

  • La technique utilisée est décidée en consultation avec la patiente, en fonction de son anatomie.
  • En cas d’hypertrophie importantes des petites lèvres la méthode longitudinale est à privilégier.
  • La suture chirurgicale est faite en 2 plans, avec des fils résorbables qui n’ont pas besoin d’être enlevés.

Y a t il un risque de perte de sensibilité définitive après une nymphoplastie ?

La perte de sensibilté est toujours possible mais reste exceptionnelle. Par ailleurs, la chirurgie réalisée par un chirurgien expérimenté spécialiste en nymphoplastie rapproche ce risque de 0. Aussi, pour éviter toute diminution de la sensibilité, la préservation de la fourchette clitoridienne est essentielle.

Préparations à la nymphoplastie

  • La veille et le matin de l’opération, une toilette intime réalisée avec un savon doux ph neutre.
  • Il est conseillé d’arrêter le tabac et de prendre des anti-inflammatoires 10 jours avant et après l’opération afin de limiter les complications.
  • Il n’y a pas d’indication à prendre des antibiotiques avant ou après l’opération.

Quelles sont les suites opératoires ?

Après l’opération, une protection est mise en place, car il peut y avoir des petits écoulements.

  • Les douleurs sont calmées par les antalgiques de type paracétamol.
  • Un gonflement des petites lèvres avec une coloration bleu est une réaction normale et prend environ une semaine à se resorber.
  • Une sensation d’inconfort avec une certaine tension au niveau des lèvres peut aussi être rapportée.
  • Dès le lendemain de l’opération, la toilette intime est conseillée avec un savon doux PH neutre.
  • On jugera du résultat définitif 6 mois après l’opération.

Quelles sont les complications éventuelles ?

La désunion (lâchage des fils de sutures) de la cicatrice est la complication la plus fréquemment rapportée. La technique longitudinale rapporte moins de désunions.

  • En cas de désunion il est rare de devoir ré-intervenir, des pansements quotidiens pendant quelques semaines supplémentaires sont généralement nécessaires.
  • L’hématome est très rare mais peut survenir surtout en cas de prise d’anti-inflammatoires.
  • La perte de sensibilité est très faible, surtout lorsque l’on respecte la fourchette clitoridienne.
  • L’infection est rare et nécessite le plus souvent une antibiothérapie.

Les patientes sont elles satisfaites après l’opération ?

  • 99% des patientes notent un changement considérable avec un avant et un après.
  • Après l’opération, les patientes remarquent une nette amélioration de la pratique sexuelle et sportive.

Quelles sont les contre indications après une chirurgie de nymphoplastie ?

  • Durant 21 jours, on déconseille, la pratique sportive.
  • Pendant 3 semaines, les bains et les rapports sexuelles sont proscrits.
  • On conseille une douche intime quotidienne.

La nymphoplastie est elle prise en charge ?

Dans certains cas où l’on note un retentissement psychologique majeur, une prise en charge par la sécurité sociale JMMA005 peut être demandée au cas par cas. En effet, cette prise en charge correspond au frais d’hospitalisation. Votre mutuelle peut prendre en charge une partie, ou la totalité des honoraires du chirurgien.

Les autres opérations

Chirurgie esthétique

Les autres opérations

Chirurgie réparatrice

Les autres opérations

Médecine esthétique

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations

Dr. Jonathan Haddad - Chirurgien Esthétique
10 Rue Quentin-Bauchart, 75008 Paris
01 84 60 11 06

Itinéraire

Contact

Poser une question au Dr HADDAD

9 + 7 =

Pin It on Pinterest