Reconstruction mammaire par prothèse

Dans les cas où la qualité de la peau et du muscle pectoral sous-jacent le permet, le mode de reconstruction le plus simple reste la reconstruction mammaire par prothèse.

Reconstruction mammaire après cancer. Dr HADDAD, Paris 8

Reconstruction mammaire par prothèse après une mastectomie ?

La mastectomie ou mammectomie se définit comme l’ablation de la glande mammaire, d’un fuseau de peau et de l’aréole. Dans certains cas de cancer du sein familial prophylactique, il est possible de conserver l’aréole et et le mamelon. La mastectomie est malheureusement nécessaire dans certaines formes de cancer du sein. Une demande de reconstruction mammaire est tout à fait légitime après une mastectomie. Si la quantité de peau est insuffisante, la mammectomie peut être précédée d’une période d’expansion tissulaire. L’expansion de la peau se définit comme la possibilité d’augmenter la surface de couverture par la peau de la prothèse permanente, sous l’effet d’une traction exercée pendant une courte période.

Quel est le principe d’une expansion cutanée ?

  • L’expansion de la peau trouve sa meilleure illustration lors de la grossesse.
  • Sous l’effet de la poussée progressive de l’enfant, la peau abdominale se distend pour laisser persister un excès après l’accouchement.
  • Par analogie, dans le cas de la reconstruction mammaire, une prothèse temporaire est gonflée progressivement afin d’obtenir un excès de peau. Cet excès de peau sera utilisé afin de recouvrir la prothèse permanente.
  • L’expansion tissulaire a l’inconvénient de nécessiter deux temps opératoires.

Comment se déroule l’expansion cutanée lors d’une reconstruction du sein ?

L’intervention consiste à mettre en place, le plus souvent sous la peau et le muscle pectoral, une prothèse interne.

  • Cette prothèse interne est, dans les cas les plus simples, la prothèse permanente.
  • Dans certains cas, il est possible d’utiliser une prothèse temporaire d’expansion tissulaire destinée à accroître la quantité des tissus de couverture (peau, muscle) de la prothèse permanente, ce qui peut donner un aspect plus naturel au sein reconstruit.

Comment se déroule la reconstruction mammaire par prothèse ?

  • L’intervention chirurgicale a pour but de reconstituer le volume et les contours du sein par la mise en place d’une prothèse interne au dessous du muscle pectoral, afin de limiter au maximum le risque d’exposition de la prothèse.
  • Elle ne constitue que l’un des temps de la reconstruction mammaire complète, qui comporte, en outre selon les désirs de la patiente, une reconstruction de l’aréole et du mamelon et éventuellement une intervention sur le sein controlatéral pour améliorer la symétrie.

Quelles sont les alternatives à la reconstruction mammaire ?

L’utilisation d’une prothèse externe peut être suffisamment satisfaisante pour certaines femmes. La reconstruction reste un choix personnel.

Quelles sont les autres possibilités de reconstruction mammaire ?

Si la reconstruction du sein par prothèse est le geste le plus simple à proposer, il existe d’autres techniques apportant des tissus d’une autre partie de votre corps :

  • Lambeaux : grand dorsal (muscle du dos)
  • Lipofilling : réinjection de sa propre graisse.
  • Lambeaux libre DIEP : techniques plus sophistiquées qui ont leurs avantages comme leurs inconvénients propres.

Quand réaliser une reconstruction mammaire ?

  • L’opération peut être réalisée en même temps que la mastectomie. On parle alors de reconstruction immédiate, ou à distance des traitements complémentaires qui ont été nécessaires, on parle alors de reconstruction secondaire.
  • La cicatrice de mastectomie est réutilisée comme voie d’abord en cas de reconstruction. Si elle peut parfois être améliorée, il est impossible de la faire disparaître.

Principes de l’intervention

  • Dans le même temps opératoire que l’implantation de la prothèse permanente, il est possible de remodeler le sein opposé si cela est nécessaire.
  • La plaque aréolo-mamelonnaire (aréole + mamelon) sera reconstruite le plus souvent ultérieurement, lorsque le volume du sein sera homogêne au sein controlatéral.
incision lors d'une reconstruction mammaire

Quelles sont les prothèses utilisées ?

  • Il existe plusieurs fabricants ainsi que plusieurs types de prothèses mammaires.
  • Les prothèses sont toutes constituées d’une enveloppe en élastomère de silicone qui est lisse.
  • Cette prothèse peut être remplie ; soit de sérum physiologique (eau salée), soit de gel de silicone dont la consistance est plus proche de la glande mammaire.
  • Il existe plusieurs formes de prothèses : rondes, plus ou moins projetées, ou « anatomiques » dont l’épaisseur est plus importante dans la partie inférieure simulant le profil d’un sein naturel.
  • Quant à la prothèse temporaire d’expansion, son remplissage sera réalisé par du sérum physiologique.
  • Aujourd’hui, tous les implants disponibles en France sont soumis à des normes précises et rigoureuses : marquage CE (Communauté Européenne) et autorisation de l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé). De plus, les autorités administratives françaises et le Ministère de la santé ont imposé, depuis novembre 2016, la mise en place d’un registre national des prothèses mammaires. Ce registre restera parfaitement anonyme. Son objectif est de recenser toutes les prothèses implantées sur le territoire français et d’assurer ainsi le suivi de l’ensemble des implants ce qui va dans le sens d’une plus grande sécurité pour les patientes.

 

Conditions à remplir avant l’intervention

  • Avant l’intervention, on réalise un bilan pré-opératoire habituel conformément aux prescriptions.
  • Au plus tard, 48 heures avant l’intervention, il faudra consulter le médecin anesthésiste.
  • Dans tous les cas, le Docteur HADDAD devra vérifier l’imagerie mammaire (mammographie, échographie) de l’autre sein, si le dernier examen de contrôle n’est pas assez récent.
  • Aucun médicament contenant de l’Aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.
  • Il est possible que le médecin-anesthésiste vous prescrive des bas anti-thrombose (en prévention de la phlébite), qu’il vous faudra porter avant même l’intervention, et ce jusqu’à votre sortie de l’établissement.

Détails de l’intervention

  • Il s’agit d’une anesthésie générale classique durant laquelle vous dormirez complètement.
  • Une hospitalisation de plusieurs jours est habituellement nécessaire.
  • La sortie sera conditionnée à l’ablation du drainage éventuel.
  • L’intervention peut durer une à deux heures.
  • En fin d’intervention, un pansement modelant avec des bandes élastiques en forme de soutien-gorge, est confectionné.

Les suites opératoires

  • La reconstruction mammaire ne modifie en rien la surveillance carcinologique.
  • Les suites opératoires sont en général assez douloureuses pendant quelques jours, mais bien calmées par les antalgiques de pallier 2.
  • Le port du soutien-gorge (nuit et jour) peut être nécessaire pendant plusieurs semaines.
  • Les pansements seront réalisés tous les jours par une infirmière à domicile, après votre douche.
  • Il convient d’envisager une convalescence de deux à trois semaines.
  • On conseille d’attendre un à deux mois avant de reprendre une activité sportive.
  • Si le choix de l’expansion préalable a été retenu, le gonflement de la prothèse peut débuter dans certains cas au cours de l’hospitalisation.

Les autres opérations

Chirurgie esthétique

Les autres opérations

Chirurgie réparatrice

Les autres opérations

Médecine esthétique



Informations

Dr. Jonathan Haddad - Chirurgien Esthétique
10 Rue Quentin-Bauchart, 75008 Paris
01 84 60 11 06

Itinéraire

Contact

Poser une question au Dr HADDAD

11 + 5 =