Accueil > Chirurgie des seins > Mamelons ombiliqués

Mamelons ombiliqués ou invaginés : Causes et traitement

 

Chirurgie des mamelons ombiliqués

Le mamelon ombiliqué ou invaginé est un mamelon qui rentre vers l’intérieur du sein. Cette anomalie peut être congénitale ou liée à d’autres complications et apparaitre plus tard dans la vie d’une femme. Généralement sans danger, il faudra tout de même consulter un médecin en cas d’apparition brutale afin d’écarter des causes plus complexes, comme le cancer du sein. Vos seins présentent un mamelon ombiliqué ou les deux ? Découvrez les causes et les traitements de correction possibles.

Mamelons ombiliqués : Qu’est-ce que c’est ?

Le mamelon désigne la zone centrale du sein, contenue dans l’aréole. Les mamelons ombiliqués, mamelons invaginés ou inversés désignent les tétons rétractés à l’intérieur du sein. La présence d’un mamelon plat, inversé, « sans relief » peut être source de complexes chez 10 % des femmes. Une chirurgie de « désinvagination du mamelon » peut être réalisée afin de corriger cette anomalie.

Tout d’abord, il faut bien comprendre que la chirurgie ne peut faire sortir le mamelon que s’il existe. Ainsi, un court mamelon une fois corrigé restera un mamelon de petite taille.

Dans le but d’estimer le degré de sévérité de l’invagination, on la classe en 3 stades différents :

  • Stade 1 : En tirant sur le mamelon invaginé avec les doigts, le téton ombiliqué doit pointer vers l’extérieur durant quelques minutes avant de reprendre sa position originale, rétracté, ou à plat au niveau de l’aréole.
  • Stade 2 : Le mamelon peut être sorti avec les doigts, mais il reviendra en position interne dès son relâchement. Ce grade concerne la grande majorité des patientes souffrant de téton inversé.
  • Stade 3 : Le mamelon ne peut être sorti avec les doigts. Ce degré de malformation peut réduire à néant la capacité à allaiter. Il concerne 10 % des femmes concernées par les tétons ombiliqués.

Mamelons ombiliqués : Quelles sont les causes ?

Les mamelons invaginés sont le plus souvent d’origine congénitale. Le téton invaginé peut aussi résulter de blessures, traumatismes ou de cicatrices liées aux allaitements :

  • Lésions mammaires : Liées à une précédente chirurgie mammaire ou même à l’allaitement, elles peuvent altérer les tissus de vos canaux lactifères, de telle sorte que votre mamelon est aspiré vers l’intérieur.
  • Ectasie entrainant une infection ou inflammation : Les canaux galactophores peuvent se boucher et s’infecter. Cette obstruction peut entraîner une inversion des mamelons. Les risques sont cependant plus élevés si vous êtes en préménopause ou après la ménopause.
  • Complication suite à une chirurgie mammaire : Les canaux lactifères situés derrière le mamelon peuvent parfois être endommagés ou sectionnés, accidentellement ou non, à la suite d’une opération.
  • Cicatrices après allaitement : Les canaux lactifères peuvent présenter des lésions à la suite de l’allaitement, ce qui peut provoquer une rétractation des mamelons.
  • Cancer du sein : L’apparition subite d’un mamelon inversé peut être due à une tumeur se situant en arrière de l’aréole et attaquant les mamelons, entrainant ainsi leur invagination.

Traitement des mamelons ombiliqués

Avant l’opération, la consultation et un examen clinique sont obligatoires comme dans toute chirurgie mammaire.

L’objectif de la chirurgie est de reconstituer un relief aux mamelons. La reconstruction d’un relief mamelonnaire n’est pas obligatoire, ni d’un point de vue morphologique, ni d’un point de vue fonctionnel. Il arrive également que certains cas de mamelons ombiliqués s’atténuent pendant la période de grossesse.

Traitement par lambeaux : Face à un mamelon ombiliqué sévère (grade 3), un lambeau peut être placé autour du mamelon afin d’éviter sa rétraction et surtout pousser le mamelon vers l’extérieur.

Des petits lambeaux cutanés peuvent être placés sous le mamelon dans le but de prévenir la récidive et avoir la meilleure projection mamelonnaire.

Dans le cas des mamelons plats, deux points de fils non résorbables sont réalisés en U à la base du mamelon pour éviter toute rétraction et maintenir le téton au zénith.

Avant l’intervention

La consultation préopératoire avec le chirurgien plasticien va permettre de définir le grade, le traitement thérapeutique possible et la technique chirurgicale à réaliser pour obtenir le meilleur rendu esthétique.

Une palpation des seins et des aires ganglionnaires est préconisée pour éliminer une masse ou un ganglion suspect. Les antécédents médicaux, personnels et familiaux, sont recensés pour éliminer les risques de cancer du sein. Des examens complémentaires de santé, comme une échographie ou une mammographie, peuvent être demandés et seront guidés par l’examen clinique.

Anesthésie

La cure de mamelon ombiliqué est le plus souvent réalisée sous anesthésie locale avec une entrée et une sortie le jour même en ambulatoire. Pour la plupart des patientes, une anesthésie avec de la xylocaïne adrénaline à la base du mamelon suffit.

En cas d’appréhension de la douleur ou d’hypersensibilité mamelonnaire, une anesthésie générale peut être discutée en collaboration avec le médecin plasticien et l’anesthésiste. L’opération dure alors moins d’une heure et ne contre-indique en aucun cas la sortie le jour même.

Déroulement de l’intervention

Avant l’opération, le chirurgien esthétique réalise des photos préopératoires.

L’acte chirurgical reste simple en dehors des cas plus avancés. Le plus souvent, une incision est réalisée à la base des mamelons ombiliqués. On effectue une section des canaux galactophores qui sont rétractés, afin de permettre au mamelon de ressortir vers l’extérieur, et l’empêcher de se rétracter à nouveau.

Des points de suture sont réalisés de part et d’autre du mamelon pour assurer un soutien à la base du mamelon et prévenir toute récidive d’invagination. Le résultat est immédiatement visible après la chirurgie. Un pansement est réalisé avec un tulle gras et est gardé trois jours par la patiente.

Risques opératoires des mamelons ombiliqués

En postopératoire, il existe dans la majorité des cas un œdème avec un gonflement qui peut être important au niveau des mamelons. L’infection est exceptionnelle et se manifeste par une douleur, une rougeur et peut s’accompagner de fièvre. Il est exceptionnel de devoir réaliser une reprise au bloc opératoire pour traiter l’infection. Le traitement repose sur les soins locaux et une antibiothérapie.

Une rétraction secondaire des canaux est possible en cas de section incomplète avec récidive précoce. La section des canaux galactophore réduit les capacités à allaiter.

Les suites opératoires

L’intervention chirurgicale des mamelons ombiliqués est pratiquée en ambulatoire, avec une sortie le jour même. Le résultat définitif sera visible entre 6 à 12 mois après l’opération.

  • Des antalgiques sont prescrits à titre systématique.
  • Les douleurs sont faibles à modérés et répondent bien aux antidouleurs de pallier 1 (paracétamol).
  • La douche est autorisée dès le lendemain de l’intervention avec le pansement posé après l’intervention.
  • À J3 postopératoire, le pansement est retiré sous la douche et une application de gras est recommandé sur les mamelons.
  • Un écoulement clair peut être présent dans les jours suivant l’intervention. Cela ne signifie pas pour autant qu’il y a infection.
  • En cas de retard de résorption des fils, un retrait peut être effectué entre 15 et 21 jours après l’intervention.

Peut-on allaiter avec des mamelons ombiliqués ?

Dans certains cas, selon le grade du mamelon invaginé, le bébé peut éprouver de la difficulté à téter. L’allaitement reste généralement possible, sauf dans les cas où les canaux galactophores, responsables de la production du lait maternel, sont sectionnés ou abimés.

Correction des mamelons ombiliqués : Quelles cicatrices ?

Pour la chirurgie corrective des mamelons invaginés, les cicatrices sont très discrètes et sont réalisées à la base du mamelon par une cicatrice horizontale de seulement quelques millimètres. Elles deviennent dans la plupart des cas invisibles au bout de quelques mois postopératoires. À la suite d’une cure de téton ombiliqué, il est exceptionnel d’avoir des cicatrices hypertrophiques ou de mauvaise qualité.

Chirurgie des mamelons invaginés : est-elle prise en charge par la sécurité sociale ?

En cas de mamelon rétracté de manière importante avec retentissement fonctionnel (épisode d’inflammation avéré), la chirurgie corrective du mamelon ombiliqué s’intègre dans la chirurgie réparatrice. Elle va ainsi permettre une prise en charge des frais d’hospitalisation par l’assurance maladie.

En cas de retentissement uniquement esthétique, la patiente ne pourra pas bénéficier d’un remboursement, ni par la sécurité sociale, ni par sa mutuelle.

Photos avant-après correction du mamelon ombiliqué

Avant-Après chirurgie des mamelons invaginés
Résultat d'une correction chirurgicale des mamelons ombiliqués