Accueil > Chirurgie du visage > Lifting cervico facial > Lifting cervico-facial : Quelles sont les cicatrices ?

Lifting cervico-facial : Quelles sont les cicatrices ?

Vous songez au lifting du visage, mais vous avez encore quelques craintes au sujet de la cicatrice ? Toute intervention de chirurgie nécessite une incision. Le traitement du relâchement des tissus ne peut se faire sans cicatrice. Quelles-sont les types de cicatrices après un lifting du visage ? Combien de temps faut-il attendre pour qu’elles soient cachées ou très discrètes ? 

cicatrices après lifting cervico-facial

Lifting cervico-facial : quelles cicatrices sur le visage ?

Le lifting cervico-facial est une intervention de chirurgie plastique utilisée depuis de nombreuses d’années pour corriger les effets du vieillissement. Cette opération permet de traiter les excès de peau, redéfinir l’ovale du visage, et répartir les volumes qui ont tendances à s’affaisser avec l’âge.

Cette technique a été simplifiée avec le temps afin de permettre un résultat très naturel, non suspecté par l’entourage et avec une éviction sociale de très courte durée. Les cicatrices du lifting cervico-facial sont généralement très discrètes et ont tendance à s’améliorer, voir devenir invisibles avec le temps. La chirurgie peut être réalisée sous anesthésie générale ou sous anesthésie locale en fonction des gestes associés à réaliser.

 

Localisation de la cicatrice après un lifting cervico-facial

Selon les types de liftings du visage pratiqués, les incisions sont différentes. Ainsi, la cicatrice d’un lifting temporal ne sera pas identique à celle du lifting frontal. Aussi, en fonction du relâchement cutané et de la zone à traiter sur le patient, la localisation des incisions du décollement des tissus va être différente. En complément du lifting du visage, il est possible de combiner d’autres interventions.

emplacement des cicatrices d'un lifting cervico-facial

Pour redéfinir le cou et l’ovale

Le mini lifting du visage est recommandé pour le traitement du tiers inférieur du visage (cou et bajoues) : la cicatrice est initialement localisée au niveau de la pate, elle se prolonge en avant de l’oreille. La cicatrice est localisée le long de l’oreille pour la contourner et se termine en arrière dans la ligne chevelue.

La cicatrice à l’arrière des oreilles est réalisée pour remettre en tension le cou et participe également à la redéfinition de l’ovale du visage. Le relâchement de la peau du cou fait partie des premiers signes de relâchement cutané, accompagné de l’apparition des bajoues. Les incisions doivent toujours suivre les plis naturels et les reliefs anatomiques de la peau.

Lifting de la lèvre supérieure

Avec le vieillissement physiologique, la lèvre rouge supérieur se pince et devient de moins en moins visible. Dans ce cas, un lip lift peut être proposé et souvent combiné au traitement du relâchement cutané de la partie inférieure du visage.

Dans le but d’avoir un effet sur le tiers supérieur du visage et ainsi remonter la queue du sourcil, une incision peut se prolonger devant la tempe. Le plus souvent, la cicatrice sera visible si les cheveux sont courts, mais deviendra un trait blanc avec l’évolution.

Lifting frontal et temporal

Afin d’obtenir une correction sur un front petit avec rides du front et du lion très marquées, on réalisera un lifting frontal. La cicatrice supplémentaire se fera tout le long de la ligne d’implantation des cheveux. Cette dernière sera difficilement perceptible avec le temps. Cette intervention est particulièrement indiquée pour traiter les pattes d’oies, les tempes et obtenir un effet important sur la queue des sourcils.

Concernant les rides du front, la médecine esthétique propose un traitement alternatif, avec la toxine botulique qui va permettre une relaxation des muscles du front à renouveler tous les 4 à 6 mois.

Traiter les paupières

Il existe souvent un excédent cutané des paupières supérieures avec l’âge. Une chirurgie des paupières, ou blépharoplastie, peut être pratiquée pour ouvrir le regard et lui redonner un coup d’éclat. La blépharoplastie inférieure est indiquée en cas de poches graisseuses associées. En l’absence de relâchement cutané, l’intervention ne laisse pas de cicatrice visible (voie trans conjonctivale).

Le lifting centro malaire

En cas de relâchement localisé au niveau du tiers moyen du visage, avec affaissement des pommettes et des sillons nasogéniens très marqués : on peut être amené à pratiquer un lifting malaire. Dans ce cas, la cicatrice sera placée sous la paupière inférieure et pourra se prolonger jusqu’à la patte chevelue. Le décollement et la remise en tension des tissus va permettre de traiter la zone médiane.

Cicatrices après un lifting cervico-facial par le Docteur Haddad

Contrôle de l’évolution des cicatrices

Lors de la consultation préopératoire, le docteur doit bien informer son patient sur l’évolution du processus de cicatrisation, quelque soit l’intervention chirurgicale.

Il est important de revoir les patients entre J5 et J10 pour une première consultation de contrôle. On peut alors contrôler la bonne cicatrisation et dépister au plus tôt des réactions aux fils. Il reste très rare d’observer un retard de cicatrisation en l’absence de tabagisme actif.

En phase précoce, entre 2 à 3 mois postopératoires, les cicatrices deviennent rouges et peuvent gratter : il s’agit de la phase inflammatoire.

Après cette phase inflammatoire, dans la majorité des cas, les incisions vont s’atténuer et blanchir pour devenir vraiment discrètes et dissimulées au niveau du cuir chevelu.

Obtenir une meilleure cicatrisation après un lifting cervico-facial

Lors de l’intervention, retendre les muscles du SMAS (système musculo-aponévrotique superficiel) permet de limiter la tension au niveau des cicatrices et augmente donc les chances que ces dernières soient de meilleure qualité.

Avant toute intervention chirurgicale, les patients doivent être informés de la nécessité d’arrêt du tabac, au minimum 15 jours avant et 15 jours après l’intervention. En effet, le tabac bouche les microvaisseaux et peut-être source de nécrose cutanée, entrainant un retard de cicatrisation et un élargissement des cicatrices, surtout en arrière des oreilles. Le vapotage ou les substituts tabagiques sans nicotine sont tolérés pendant la période du sevrage.

Il est important de rappeler que le docteur fera tout son possible pour obtenir les meilleurs résultats, néanmoins il ne peut garantir la cicatrisation définitive. Le chirurgien esthétique doit tout mettre en œuvre pour limiter le décollement et appliquer le moins de tension sur la peau afin d’optimiser le résultat final.

Quelles sont les suites d’un lifting du visage ?

Dans les premiers jours qui suivent la chirurgie, le patient ressent une tension au niveau du visage, qui se corrige progressivement. Au fil des semaines, le résultat final se dessine.

Après l’intervention, si des fils non résorbables sont utilisés, il faut privilégier des fils de soie monobrin. Dans le but de limiter les empreintes des fils sur la peau du visage, il faudra veiller à les retirer le plus rapidement possible, entre 5 à 7 jours. 

Lors de l’utilisation de fils résorbables, nous devons rapidement dépister un rejet ou une réaction aux fils pour obtenir de bonnes suites opératoires et laisser le moins de marques possibles sur le visage.

Massage et entretien après l’intervention.

Le drainage lymphatique et les automassages du visage sont recommandés une fois la cicatrisation acquise. Cela va permettre de libérer les adhérences et rendre la cicatrice plus fine et plus discrète.

Durant les semaines qui suivent l’opération et tout au long de la première année, l’exposition au soleil doit se faire systématiquement avec de l’écran total indice 50, à renouveler régulièrement. Aussi, il est conseillé d’éviter l’exposition du visage pendant les heures les plus chaudes.