Comment faire grossir sa poitrine ? Solutions avec et sans chirurgie

Faire gorssir sa poitrine avec ou sans chirurgie, les solutions proposées par le Docteur HADDAD, chirurgien esthétique à Paris 17

Publié le 14 mai 2024

Une poitrine trop petite, la peur de la chirurgie, peut amener les femmes à chercher des solutions miracles, des recettes de grand-mère ou des méthodes qui s’avèrent le plus souvent décevantes. La chirurgie esthétique des seins est aujourd’hui la seule solution qui vous offrira un résultat à la hauteur de vos attentes. Découvrez les différentes techniques d’augmentation mammaire proposées par le Docteur HADDAD Jonathan.

Faire grossir sa poitrine : Les techniques chirurgicales

En fonction de la technique utilisée pour augmenter le volume de ses seins, la cicatrice peut faire de 3 mm (prélèvement et réinjection de graisse dans les seins) à 3 cm dans le cas d’une augmentation mammaire par prothèse.

Faire grossir sa poitrine par injection de graisse

Le lipofilling mammaire va permettre d’augmenter la taille des seins de manière naturelle, sans mise en place d’un corps étranger, en prélevant la graisse au niveau des zones de graisses localisées (lipoméries). L’injection de graisse reste une alternative aux implants avec le plus souvent des rendus très naturels. Cette intervention chirurgicale, réalisée sous anesthésie générale au bloc opératoire, va permettre de sculpter la silhouette (affiner la taille) tout en augmentant le volume des seins entre 1/2 à 1 taille de bonnet supplémentaire, au-delà, il sera plus judicieux de recourir à la pose d’implants.

Il permet également de corriger certaines malformations des seins, seins tubéreux ou syndrome de Poland, en réalisant souvent plusieurs séances d’injection de graisse. En effet, après un lipofilling mammaire, il existe une résorption entre 30 à 50 % de la graisse réinjectée. Un deuxième temps chirurgical peut être proposé entre 3 à 6 mois après la première intervention. En conséquence, cette technique opératoire permet de sculpter la silhouette en réduisant les excédents graisseux localisés.

Contre-indications au lipofilling : Un antécédent de cancer du sein au premier degré est une contre-indication absolue à une augmentation mammaire par lipofilling. En effet, il sera plus difficile de poursuivre la surveillance des seins, surtout en cas de cancer au premier degré. 

En fonction de la silhouette de la patiente et de son désir d’augmentation, on fera appel aux implants mammaires et/ou à la graisse. Chez une patiente très menue avec une peau très fine, graisse peut être utilisée en technique composite avec les implants afin d’ atténuer la palpabilité adoucir les contours et limiter au maximum les vagues autour des implants.

Faire grossir sa poitrine avec des prothèses mammaires

Contrairement à certaines idées reçues ou images caricaturales diffusées sur les réseaux sociaux, l’augmentation mammaire par implant ne signifie pas forcément des seins artificiels et très volumineux. En effet, on peut parfaitement obtenir une augmentation modérée, naturelle avec des prothèses, en adaptant le volume à la taille et à la silhouette de la patiente. 

La base de la prothèse doit être choisie en fonction de la base mammaire de la patiente pour que la prothèse moule parfaitement les contours du sein. Plus la base mammaire est large, plus la prothèse devra être large afin d’éviter que la prothèse se déplace dans le sein.

La mise en place de prothèses mammaires est réalisée actuellement avec des implants lisses en gel de silicone, posés le plus souvent en dual plan, pour avoir un effet naturel d’augmentation mammaire.

Lors de l’opération, la patiente est installée en position demi-assise permettant d’avoir le résultat le plus adapté et le plus en harmonie avec la silhouette de la patiente. La chirurgie est réalisée en ambulatoire avec une sortie le jour même. Les prothèses de dernière génération sont en gel de silicone, avec un gel très cohésif et souple, permettant de se confondre avec la glande mammaire et rendre le toucher très naturel.

La durée de vie des implants est en théorie située entre 10-15 ans, mais la durée n’est en aucun cas une justification à un changement des implants si rien n’a changé depuis leur mise en place. On ne peut actuellement proposer de prothèse mammaire à vie même si leur durée de vie est de plus en plus longue.

Comment faire grossir sa poitrine naturellement ?

Malgré les promesses faites sur les réseaux sociaux, il n’existe pas à l’heure actuelle de topique, d’astuces, d’huiles essentielles, de crème miracle ou de compléments alimentaires qui permettraient de faire grossir la poitrine sans chirurgie. Cependant, quelques solutions naturelles pourront améliorer l’aspect des seins, les raffermir, notamment grâce au sport. Il est recommandé de pratiquer une activité physique d’au moins 30 minutes par jour pour le bien-être mental et physique.

La contraception par pilule œstroprogestative ou stérilet imprégné d’hormones peut avoir un effet sur la croissance mammaire par interaction de la glande mammaire avec les hormones. Les gynécologues ne prescrivent en aucun cas la pilule pour grossir des seins, mais plutôt pour réguler les cycles ou en tant que moyen de contraception.

Faire grossir sa poitrine grâce à une alimentation saine

Il serait illusoire de penser augmenter le volume des seins grâce à un changement d’alimentation. Il existe des méthodes ancestrales qui reposent sur la consommation d’aliments riches en graisses saines, comme les noix, les graines, les avocats et l’huile d’olive, qui peuvent légèrement augmenter la taille de vos seins. Manger des aliments riches en huile de fenugrec qui se présente le plus souvent sous forme d’épices ou de graines.

Des exercices sportifs recommandés pour faire grossir les seins

Des exercices ciblant la partie supérieure du corps peuvent aider à réduire la graisse des seins et favoriser le développement musculaire, contribuant ainsi à l’augmentation naturelle de la poitrine. L’entraînement axé sur le thorax se caractérise par :

  • la stimulation des glandes mammaires,
  • le renforcement des muscles pectoraux, entraînant une modification de la silhouette avec un thorax et une poitrine plus proéminents.

Les activités sportives jouent toujours un rôle positif dans l’amélioration de la tonicité et de la qualité de la peau. Un exercice concentré sur les muscles pectoraux, peut entraîner une augmentation du volume musculaire sous la glande mammaire, donnant l’impression d’agir sur la taille des seins.

Le massage pour augmenter le volume de la poitrine ?

La méthode à base de massages est souvent abordée lorsque l’on parle de faire grossir sa poitrine naturellement. Bien que les massages ne puissent pas réellement augmenter la taille de la poitrine, ils peuvent néanmoins contribuer à sa tonification et son raffermissement, donnant ainsi l’impression d’une augmentation du volume des seins. Cette méthode ne remplace en aucun cas les interventions chirurgicales, mais peut être un complément pour le soin et l’entretien de la poitrine.

Comment définir sa taille de seins ? 

Plus d’une femme sur deux qui consulte pour une augmentation du volume des seins ne connait pas sa taille de soutien-gorge. Les chiffres correspondent au tour de dos et la lettre définit le bonnet, la projection du sein.

La consultation avec le chirurgien esthétique est capitale pour poser le diagnostic de malformation ou d’hypotrophie mammaire, dépister un éventuel trouble hormonal (insuffisance ovarienne précoce ou syndrome des ovaires polykystiques) pouvant occasionner un défaut de développement des seins.

La glande mammaire est sensible aux changements hormonaux. Le développement de la poitrine se fait essentiellement pendant la phase pubertaire et peut ainsi varier durant les grossesses et/ou les variations pondérales. La consultation permet de poser un diagnostic, une femme peut présenter un défaut de développement mammaire ou une malformation des seins comme les seins tubéreux.

Le sein est composé de tissus graisseux et de glande mammaire. Le volume va changer tout au cours de l’évolution de la femme, la glande mammaire est sensible aux changements hormonaux.

Durant la phase pubertaire, le bourgeon mammaire va progressivement se développer et ainsi entrainer une croissance du sein. Pendant les grossesses et l’allaitement, avec l’imprégnation hormonale, le volume et la tonicité des seins vont changer.

Durant la phase de ménopause, il va exister une involution graisseuse des seins, la glande mammaire va se transformer en graisse, le sein va ainsi avoir moins de tenue et être plus tombant. Par conséquent, la chirurgie esthétique des seins est donc la seule solution réelle et définitive pour augmenter la taille des seins.

À qui s’adresser pour une augmentation du volume de sa poitrine ?

Le manque de volume mammaire, bonnet A ou inférieur, est le plus souvent source de complexes, avec un sentiment de mauvaise croissance des seins, engendrant un manque de féminité. Le chirurgien esthétique pourra vous conseiller sur le volume, la forme et la projection des prothèses, avant de faire des essais avec un soutien-gorge et un débardeur serré pour mimer le résultat de la nouvelle poitrine.

Il existe également des logiciels de simulation 3D (Crisalix) que j’utilise au cabinet et qui vont permettre, via des photographies réalisées debout de face et de profil, de montrer le résultat final en fonction de la taille des implants choisis. Cette simulation de la taille des seins en 3D va se rapprocher au maximum des résultats obtenus sur table opératoire.

En fonction de la morphologie de la patiente, de son développement mammaire et de son souhait d’augmentation mammaire, deux techniques vont lui être proposées, le lipofilling mammaire ou la pose de prothèses. Ce sont les deux seuls moyens efficaces pour augmenter le volume de ses seins.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *